VIN QUÉBEC – BEAUJOLAIS QUINTESSENCE – CHÂTEAU VAURENARD – 20-06-2020

VIN QUÉBEC – BEAUJOLAIS QUINTESSENCE – CHÂTEAU VAURENARD – 20-06-2020

Bacchus Juin 2020

Un beaujolais qui a de l’âge!

Il vient d’arriver dans les succursales de la SAQ et quelques bouteilles sont aussi offertes en ligne.

Oui, ce vin est élevé 6 ans en foudre de chêne de 5000 litres de 60 ans.

Le Château de Vaurenard en produit 10 000 bouteilles.

C’est délicieux. Un beaujolais de caractère avec de beaux arômes de fruits sur une fine note de cuir.

C’est ample, presque costaud, un fruité velouté et des tanins d’un beau granulé.

De la belle matière. Très longue finale agréable.

Pour encore quelques années de cave. [Échantillon reçu]

Alc. 13 %. Sucre 1,4 g/l.
En ligne (22) et dans 34 magasins.

Prix: 28,60 $

#12100017

Marc-André Gagnon, Vin Québec. 20 juin 2020   

 

BACCHUS – MORGON CÔTE DU PY – LAURENT GUILLET – 20-06-2020

BACCHUS – MORGON CÔTE DU PY – LAURENT GUILLET – 20-06-2020

Bacchus Juin 2020

LAURENT GUILLET, Domaine de la Chaponne 2017. Beaujolais, France / Morgon Côte du Py AOP / Prix: 21,45$ / Code: 13841571

”C’est au début des années 2000 que Laurent Guillet prit la relève de son père André sur ce petit domaine familial. Bien installé sur l’un des plus beaux terroirs du Beaujolais, il devient rapidement un incontournable des appellations Morgon et Chiroubles. Il nous propose ici un Morgon Côte du Py d’une étonnante puissance, intense et bien structuré. Issu de raisins cultivés sur une parcelle de vigne située sur le lieu-dit « La Chaponne », ce vin se distingue par sa complexité aromatique et son équilibre. On y retrouve des arômes de framboises, de fraises, de mûres, de prunes et de fleurs, relevés de notes d’épices et de graphite. Belle bouche avec une bonne typicité et une agréable fraîcheur. L’attaque est gourmande, pleine et charnue avec une restitution adéquate des parfums perçus au nez. L’ensemble est équilibré et harmonieux.


Servir à 17 °C. Un régal avec les charcuteries, le feuilleté d’escargots aux champignons, le bœuf braisé, le filet de porc en croûte, les pilons de poulet grillés, ou avec le Tartare de bœuf.”


Apogée anticipé: 2019-2022
Cépages: 100% Gamay
Sucre résiduel: 2,3 g/L – pH: 3,5 – TA: 5,05 g/L – Alcool: 13 %

-Alain Lebel, Bacchus. 20 juin 2020

 

VIN QUÉBEC – BROUILLY VOUJON – DOMAINE RUET – 19-06-2020

VIN QUÉBEC – BROUILLY VOUJON – DOMAINE RUET – 19-06-2020

Bacchus Juin 2020

Il fait chaud, alors on prend un beau beaujolais bien frais.

Celui-ci est juteux sur un fruité élégant.

C’est sèveux, bien serré. Les tanins sont fins.

C’est bien rafraichissant.

Gamay sur le lieu-dit Voujon, en vinification traditionnelle beaujolaise (semicarbonique) en grappes entières.)

Élevage en cuve inox.

Domaine Ruet. Un domaine de 21 hectares. Une nouvelle étiquette pour ce vin.

Alc. 12,65 %. Sucre 1 g/l. Acidité 3,40. pH 3,66. [Échantillon reçu] Servir à 14 degrés. Très bon. 90 points

Dans 123 magasins.

Prix: 20,90 $

#11865245

Marc-André Gagnon, Vin Québec. 19 juin 2020   

 

LE DEVOIR – MORGON CÔTE DU PY – LAURENT GAUTHIER – 19-06-2020

LE DEVOIR – MORGON CÔTE DU PY – LAURENT GAUTHIER – 19-06-2020

Bacchus Juin 2020

Morgon V.V. Côte du Py 2017, Laurent Gauthier, Beaujolais, France (23,25$ – 14311635). Faites vous plaisir ! Il n’y a pas de mal à ça. Laurent Gauthier met tout en oeuvre pour fournir aux rillettes de canard, à la saucisse de Morteau ou à l’andouillette de chez Bobosse ”Triple X” l’occasion de révéler le fruité élumineux, intense, charnu et soutenu de ce morgon issu d’un terroir spécifique. Un gamay noir qui enlève une fois de plus le morceau tout en réaffirmant le caractère hautement qualitatif non seulement de l’appellation, mais aussi du talent indéniable de monsieur Gauthier. Le tout à un prix bien en deça de la haute qualité d’ensemble.” (5+) ★★★ 1/2 ©

-Jean Aubry, Le Devoir. 19 juin 2020

CDGV – ROC-ÉPINE – DOMAINE LAFOND – 12-06-2020

CDGV – ROC-ÉPINE – DOMAINE LAFOND – 12-06-2020

Bacchus Juin 2020
Bacchus Juin 2020

”Ce domaine a vu le jour en 1970 grâce aux bons soins de Jean-Pierre Lafond. Celui-ci étant grand amateur de chevaux, il choisit le nom d’un célèbre trotteur de l’époque, Roquepine, et le modifie en Roc-Épine. Son fils Pascal vint l’y rejoindre en 1978. En 2009, on débute la conversion en mode agrobiologique et la certification est obtenue en 2012. C’est également en cette année que le fils de Pascal, Jean-Baptiste, se joint à l’entreprise familiale.

On y élabore 7 cuvées, soit 1 vin blanc, deux vins rosés et 4 vins rouges. Ceux-ci sont répartis en 4 appellations (Tavel, Lirac, Côtes-du-Rhône et Châteauneuf-du-Pape). La production annuelle totale avoisine les 300,000 bouteilles et le tiers de celle-ci est en rosé et issue de l’appellation Tavel. Le vin rouge mentionné en titre d’appellation Lirac a été élaboré avec des raisins provenant de vignes cultivées en bio qui poussent sur des sols caillouteux et sablonneux, sur des terrasses rouges de galets roulés. Leur rendement fut limité à 35 hectolitres par hectare.

Après la fermentation alcoolique sans chaptalisation en cuve inox, 80% de la production fut élevée en cuve de béton et 20% en barrique, pour une période de 12 mois.


Inventaire: au 13 juin 2020, dans 47 succursales du réseau.  

Notes de dégustation:

Pour avoir également goûté aux deux millésimes précédents de ce vin, je peux dire que ce 2018 atteint un niveau inégalé jusqu’à présent.

Proposant une robe rubis toute en subtilités (reflets grenat et légèrement violets), ce vin séduit d’emblée par ses arômes riches et profonds de framboise, de cerise noire et de mûre, de cuir et de réglisse, parsemés de fines herbes et de poivre blanc; la bouche dévoile de belles saveurs de fruits mûrs, mais sans excès ni lourdeur; équilibre et fraîcheur sont au rendez-vous et le tout se termine sur une finale longue et délicatement réglissée; on peut en fait le comparer au style de certains vins d’appellation Châteauneuf-du-Pape, mais bien évidemment en plus léger.

La souplesse des tanins de ce vin vous permettra au besoin d’en profiter dès maintenant; bœuf, gibier, canard, agneau devraient faire bon ménage avec celui-ci; il y en avait dans plus de 100 succursales il y a à peine quelques semaines et les quantités fondent à vue d’œil; vous savez quoi faire.

-Yves Mailloux, CDGV. 12 juin 2020