”Selon le site internet de l’agence:

« Issu de la fusion de deux propriétés familiales dans l’appellation Pouilly-Fuissé (les Manciats à Charnay-lès-Mâcon et la famille Poncet à Vergisson), le Domaine Manciat-Poncet jouit d’une excellente réputation dans le Mâconnais. Respectant la tradition bourguignonne, le domaine s’est donné comme mandat de produire des vins de la plus haute qualité en maîtrisant d’abord les rendements. En alliant l’expérience de cinq générations de viticulteurs avec la pratique de méthodes actuelles de vinification méticuleuses, le Domaine Manciat-Poncet assure un haut niveau de qualité, année après année. »

Géré depuis 2003 par Marie-Pierre Manciat qui a succédé à son père Claude, ce domaine compte près de 10 hectares dans l’appellation Pouilly-Fuissé, lesquels sont principalement situés sur les coteaux des Roches de Vergisson, de Solutré, et de Chantré.

Il y a deux vins de ce producteur présentement disponibles au Québec (voir ici). Le vignoble du mâconnais compte environ 3,950 hectares de vignes. Le Chardonnay y est prédominant avec près de 90% de l’encépagement, suivi du Pinot Noir et du Gamay dont on tire des vins rouges et
rosés. Le répertoire de la SAQ n’inclut que 7 vins rouges de l’appellation Mâcon, incluant le Mâcon-
Bussières mentionné en rubrique.

Notons que pour cette appellation, il est possible d’associer le nom de la commune pour environ deux douzaines de celles-ci, afin de préciser d’où le vin provient. Ainsi, on ne retrouve que 26 hectares de vignes dans la commune de Bussières, lesquels produisent 1,493 hectolitres de vin.

 

Il y a deux vins de ce producteur présentement disponibles au Québec (voir ici). Le vignoble du mâconnais compte environ 3,950 hectares de vignes. Le Chardonnay y est prédominant avec près de 90% de l’encépagement, suivi du Pinot Noir et du Gamay dont on tire des vins rouges et rosés. Le répertoire de la SAQ n’inclut que 7 vins rouges de l’appellation Mâcon, incluant le Mâcon-Bussières mentionné en rubrique.

Notons que pour cette appellation, il est possible d’associer le nom de la commune pour environ deux douzaines de celles-ci, afin de préciser d’où le vin provient. Ainsi, on ne retrouve que 26 hectares de vignes dans la commune de Bussières, lesquels produisent 1,493 hectolitres de vin. Le vin rouge mentionné en rubrique est issu de vieilles vignes de Gamay âgées d’un demi-siècle en moyenne qui fournissent un rendement de 50 hectolitres/hectare.

On procède à une macération à froid pendant 6 à 7 jours; la fermentation se fait en cuve, suivi d’un pressurage doux; le vin termine sa fermentation alcoolique en cuve. Après le soutirage, on effectue la conversion malolactique en fûts pour assouplir le vin. Élevage en fûts de chêne durant 7 mois. Pas de chaptalisation, ni de filtration sur membrane pour ne pas appauvrir la matière du vin.

Disponibilité: au 3 décembre 2020, dans 70 succursales du réseau.
(Vin de spécialité disponible pour un temps limité)

Notes de dégustation:

Un vin qui n’est pas fluide ou végétal mais nourri d’une belle matière coulante avec la finale caractéristique qui donne soif des meilleurs vins de Gamay.

Se parant d’une robe rubis un peu clair et très subtilement violacée, ce vin émane des beaux parfums de fraise et de cerise noire, entremêlés de notes de fines herbes sauvages; léger, souple et frais en bouche, il développe de délicieuses saveurs fruitées, lesquelles perdurent sur une belle finale où apparaissent de fines épices douces; moins mordant que la moyenne des vins de Gamay grâce à son court élevage en fûts (probablement usagés pour la plupart, sinon en totalité) venu arrondir un peu les angles par micro-oxygénation.

Voici le vin parfait lorsque vous désirez accompagner vos plats simples par un vin sérieux! Très polyvalent avec la nourriture surtout si bien rafraîchi, on pourra s’en servir de l’apéritif au fromage, selon votre menu; un vin de Mâcon qui fait honneur à son appellation; à découvrir.

 -Yves Mailloux, CDGV. 2 décembre 2020