« Issu de la fusion de deux propriétés familiales dans l’appellation Pouilly-Fuissé (les Manciats à Charnay-lès-Mâcon et la famille Poncet à Vergisson), le Domaine Manciat-Poncet jouit d’une excellente réputation dans le Mâconnais. Respectant la tradition bourguignonne, le domaine s’est donné comme mandat de produire des vins de la plus haute qualité en maîtrisant d’abord les rendements. En alliant l’expérience de cinq générations de viticulteurs avec la pratique de méthodes actuelles de vinification méticuleuses, le Domaine Manciat-Poncet assure un haut
niveau de qualité, année après année. »

Géré depuis 2003 par Marie-Pierre Manciat qui a succédé à son père Claude, ce domainecompte près de 10 hectares dans l’appellation Pouilly-Fuissé, lesquels sont principalement situés sur les coteaux des Roches de Vergisson, de Solutré, et de Chantré.
Le vignoble du mâconnais compte environ 3,950 hectares de vignes. Le Chardonnay y est prédominant avec près de 90% de l’encépagement, suivi du Pinot Noir et du Gamay dont on tire des vins rouges et rosés. On retrouve en blanc dans le répertoire de la SAQ une trentaine de vins

issus des différentes appellations de Mâcon. Le vin mentionné en rubrique est le seul à porter celle de Mâcon-Charnay. Pour l’appellation Mâcon, on peut associer le nom de la commune d’où le vin provient, soit environ deux douzaines. Ainsi, on ne retrouve que 57 hectares de vignes dans la commune de Charnay-les-Mâcon, lesquels produisent 2,681 hectolitres de vin en blanc, rouge et rosé.

Le Mâcon-Charnay Les Chênes ci-dessus provient de vignes de Chardonnay âgées de 55 ans en moyenne, plantées à une densité de 7,000 pieds à l’hectare, sur un coteau argilo-calcaire. Après un doux pressurage et un débourbage statique de 24 heures, les levures indigènes
démarrent la vinification en cuves inox thermorégulées, suivi de la conversion malolactique. Après un élevage de 10 mois sur lies fines, le vin est mis en bouteille au printemps.

Disponibilité: au 4 juin 2021, dans 51 succursales du réseau.

Notes de dégustation:

Ce vin blanc étant jeune, il vous paraîtra deux fois meilleur si vous le dégourdissez en carafe une vingtaine de minutes avant le service.
Il se pare d’une belle robe jaune d’or clair, parsemée de quelques reflets verts; les arômes, bien typés, rappellent les fleurs blanches, ainsi que des effluves d’agrumes, avec une pointe de miel et de poire; de juteuses saveurs de fruits blancs subtilement mûrs se développent en bouche, la laissant légèrement grasse; finale longue, fine et délicate; du Chardonnay subtil et tout en nuances.

Votre unique chance de découvrir un vin de l’appellation Mâcon-Charnay, celui-ci en étant le seul représentant à la SAQ. Il sera sous son meilleur jour à table; évitez de le servir trop froid et accompagnez-le de St-Jacques, langoustines, homards, de poissons à la chair grasse, de viandes blanches sauce à la crème, ainsi que de fromages doux et légers.

 -Yves Mailloux, CDGV.  3 juin 2021