Dégustée à l’aveugle, cette 2e vague de 12 rosés l’emporte nettement sur celle du 28 mai dernier. À peine quelques « bofs ! » (que je vous évite ici), bon nombre de « bons ! » et quelques « tops ! » à virer sur le capot tant la magie s’installait d’office. Netteté, fraîcheur, esprit et sapidité gourmande demeurant les critères de passage pour un bon verre de rosé. Santé et bien-être social !

Bastide de la Ciselette 2020, Bandol, France (26,30 $ – 13184056).

Le mourvèdre cadre les flaveurs avec une impression de tonicité qui en décuple la texture, laissant dans son sillage un profil long, frais, nuancé. Top ! (5+) ★★★ 1/2 ©

Jean Aubry, Le Devoir. 2 juillet 2021