Bacchus Juin 2020
Bacchus Juin 2020

Domaine Alexandre Parigot, Bourgogne, Hautes-Côtes de Beaune AOC, Clos de la Perrière, 2018, $35.00, sucre : 1.7 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 12875841.

Comme je le mentionnais dans un article sur les Appellations Géographiques Complémentaires de Bourgogne ces dernières représentent des opportunités de découvertes assez incroyables à des prix beaucoup plus abordables que les vins qui proviennent des appellations plus prestigieuses de Bourgogne. Elles représentent approx. 15% de la production des vins de Bourgogne.

L’appellation Hautes-Côtes de Beaune AOC fait partie de ces 14 Appellations Régionales plus dénomination géographique complémentaire. Elle est située à une altitude plus élevée, jusqu’à 400 m. et est assujettie par des vents qui proviennent du massif Morvan ce qui apporte pas mal de fraîcheur. Ceci est particulièrement important dans le cas de millésimes très chauds comme ceux de 2018 et 2019. Et comme de fait, on retrouve
beaucoup de fraîcheur et de notes de fruits rouges frais dans ce Clos de la Perrière 2018.

Notes de dégustation

La vinification de ce vin est effectuée avec des levures indigènes et n’inclut aucune chaptalisation (ajout de sucre). Il est par la suite élevé 12 mois en fûts (environ 30% neufs) suivi de 6 mois en cuves d’assemblage. L’utilisation de fûts a apporté ce qu’il faut de complexité sans toutefois maquiller le vin avec des notes trop boisées.

Ce vin se découvre sur des arômes de fruits rouges mûrs et frais (groseilles, cerises, cassis), d’épices douces et avec en filigrane comme une note animale. J’aime que qu’un Bourgogne rouge émane des effluves de fruits rouges et non pas noirs car selon moi ils reflètent mieux le caractère du Pinot Noir. On peut alors dire qu’il ‘’pinote’’.

La bouche est d’une finesse et d’une élégance ‘’caressante’’ et met en évidence des flaveurs de fruits rouges surtout sur les griottes ainsi que des notes d’épices douces en harmonie avec une texture suave et veloutée et des tannins équilibrés et souples. Tout est en équilibre avec une finale d’une belle persistance qui met bien en évidence ces notes de fruits.

La semaine dernière j’étais juge pour la compétition internationale Concours Sélections Mondiales des vins Canada ou nous avions à noter les vins sur une échelle de 100 points. Je ne note pas les vins dans mes chroniques mais je ferai une exception et dirais que ce vin mérite une note de 90 à 92 points ce qui aurait été bon pour une médaille d’or. Le millésime 2016 de ce vin a fait partie des Lauréats Prestige 2018 sur le site des vins de Bourgogne.

Vous ferez de beaux accords avec un plat de lapin (rable), un filet de porc, du veau grillé ou une bavette à l’échalotte.
Agence InvinQ – échantillon

-Claude Lalonde, Vinformateur. 9 novembre 2020